IV SIMPÓSIO INTERNACIONAL EDITH STEIN

quarta-feira, 30 de junho de 2010

À Marie, Reine du Carmel

Aujourd'hui près de toi je demeure au Calvaire
Et là jamais autant mon âme n'a senti
Qu'à l'ombre de la Croix tu devins notre Mère.

Oh ! comme tout cœur maternel prend soin
D'accomplir d'un fils les volontés dernières !

Mais toi, tu fus l'humble servante du Seigneur,
Dans le don total de ton être et ta vie
À l'Être et la vie du grand Dieu incarné :
Et c'est ainsi que tu pris les Tiens en ton cœur,
Par le sang précieux de tes douleurs amères
Achetant à nos âmes une nouvelle vie.

Tu connais chacun : ses blessures, ses peines,
Mais aussi la gloire que l'amour du Fils
Veut épandre sur nous en clartés éternelles.

Tu guides ainsi nos pas, attentive et fidèle ;
Aucun prix n'est trop haut pour nous mener au terme.

Mais ceux choisis par toi pour former ton escorte
Et t'entourer un jour près du trône immortel
Devront ici-bas t'assister au Calvaire
Et du sang de leur cœur broyé sous les tourments
Achèteront le ciel pour les âmes si chères
Confiées par le Fils en suprême héritage.

Sainte Edith Stein
-
Fonte: http://www.mariedenazareth.com/6180.0.html

Nenhum comentário: